Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le Jas de Laure en ce dernier samedi de 2006

Publié le par Christine

Yves et Christine ne se sont pas laisser décourager par le temps pluvieux et on décidé de faire une dernière petite explo. souterraine de l'année.
Direction : la bergerie de Sioux-blanc, puis un peu de piste et Hop ; L'entrèe de la cavité dénichée, et un pique-nique (quiche-galette des rois) avalé, nos 2 héros (;-))), Yves en tête, attaquent la descente.
Petite contrariétée à l'équipement, car si les déviations, du puit d'entrée, annoncées sur le topos sont facilement localisées, les spits prévus pour des fractio.,eux sont introuvables, et on se passe d'eux du coup.
A moins 50, on visite un peu, c'est plus joli que le puit. Mais nous n'irons pas plus bas, car comme nous le savons tous, le temps s'arrête sous terre, mais pas en surface, et il faut remonter.
Je trouve le moyen de laisser tomber l'étui de mon appareil photo alors que la surface était à porter de main, et me voilà quitte à redescendre le chercher à - 50, et à remonter une deuxième fois surtout.
Vu que Yves avait déjà fait un aller-retour dans ce puit à la recherche de spits invisibles à la descente, nous réalisons que pour descendre à - 50 nous avons parcouru en fait le double, on est trop bon !!!
Le retour est un peu épique, car nous empruntons une piste pour rentrer que Yves se rappelait avoir déjà pris, sauf qu'il devait être à pied ou en moto ce jour là, et que en voiture, ça ne passe pas, mais alors pas du tout... Une restanque finie quand même par l'arréter, et après un demi-tout laborieux, il faut faire le chemin inverse. Enfin, chemin est un doux mot pour définir le passage entre rochers, branchages, flaques boueuses que nous avons pris !
Mais les pires choses, comme les meilleures, ayant une fin, tout est rentré dans l'ordre, même si je reste persuadée, que  c'est un bulldozer qu'il ferait mieux de conduire la prochaine fois, le gazier !








Voir les commentaires

Une autre?

Publié le par stl

 Nous remarquerons l'aceto ... parce que bon, allez vous réchauffer avec des LEDS!

Voir les commentaires

Noel au fond du trou

Publié le par stl

...à tous!

Voir les commentaires

joyeux noel

Publié le par gasclub83

joyeux noel à tous de la part de la présidente adjointe.

Voir les commentaires

L'aven des Lutins (à Carqueiranne)

Publié le par LAURE

Participants : Yves, Samuel, Franck et Laure

 Départ vers 15h direction le sommet du Paradis où nous attend une vue splendide sur toutes les îles d?Hyères, le cap Garonne et Saint-Mandrier de l?autre coté. Ca commence plutôt bien?

 Une fois n?est pas coutume on a vite trouvé le trou : un grand tunnel s?ouvre devant nous (il aurait fallut faire exprès de le louper quand même). Celui-ci creusé par les allemands (et hop un brin de culture ça fait pas de mal).

 Belle entrée où nous sommes malheureusement accueillis par des cadavres de bouteilles et de débris en tout genre (pour certains, on ne préfère pas savoir ce que c?était à l?origine). Nous trouvons vite la suite du trou : une faille sur la droite peuplée de pleins d?araignées (joie) et de pierres qui roulent, qui roulent et qui roulent encore. Franck plante un spit ; on s?attache et on attend qu?il passe l?étroiture, jette des pierres en bas accompagnées de feu son appareil photo, puis remonte. Et hop on se casse de ce trou de merde, dangereux et fortement déconseillé. Les autres membres du gas ont été bien inspirés de préférer rester en famille ou d?aller à l?aven de la solitude (voilà un trou qu?il est bien de faire !!!).

 PS : on ne peut oublier la présence de Samuel dont les douces paroles (incessantes?) résonneront longtemps dans nos oreilles.

 

Voir les commentaires

Oeuillet, oeuillet!!

Publié le par Topol

Le mot du président poil à la dent,

 

 

Mes biens chers tous, chers gasières (et non gazinières comme pourrai le dire certains membres du club à l’humour drôles),chers gasiers (ouuaaaaaaaaaaaiiiiiiiiis !!!!!!!!Désolé, solidarité oblige !) Nous voilà donc rendu une fois de plus, (n’est pas coutume), en ces fêtes ancestrales de fins d’années, qui vont clôturer cette année 2006.

 

Tout d’abord, merci à toi David pour la création du formidable et non moins original blog, (http://gasclub83.over-blog.com/) et du site du Galamaoud association spéléologique .Grâce à toi, le club se retrouve à la page et peut s’enquérir de dire fièrement :
«Quoâe ? Ton club n’a pas de blogueux !Pffooouuuufff ! Les nazes !»
Non, sans rire, c’est extra super génial, trop bon d’enfer, ça péte grave c’truc la, c’est d’la boule mec ….Je voudrai aussi remercier tous c’est gens de l’ombre, qu’on ne vois pas parce qu’il ne sont pas là !(hihihihihihihihihi !!!(rire !)).Mais laissons là ces pitreries

  Peut fier de son blog, le club (GAS), s’en est allée gaiement au travers des grottes et gouffres divers de la région PACA, s’enivrer de terres, de roches, d’eaux limpides et fraîche.
Le club va bon train et je pense que les nouveaux venus de ses deux dernières années, (les p’tit canaris comme on les nomes au début de leur affectation) ont bien mérité de devenir les cadets de cette épopée 2007 qui nous aspire. Et oui fini pour vous chers cadets, les corvées de nettoyages et de rangements de matériels, une aire nouvelle s’ouvre à vous ! Les grandes promenades à dos de kits pour repérer les trous. Munit d’un GPS, vous pourrez ainsi indiquer fièrement à vos supérieurs leurs positions exactes. Ceci vous rejoindront à leurs guises, le temps pour vous d’équiper l’aven. Qu’elle joie de rentrer au crépuscule chargées de toutes ses images d’aventures tumultueuses, lourdes, humides, et froides.
Alors vous direz à vos enfants sans rougir « je l’ai fait ! », engagez vous !
Bon du calme, (mais ou ai-je mis mon stylo ?).

 Un grand merci à vous tous pour le temps que vous donnez au club, chacun faisant à sa mesure en apportant sa pierre à l’édifice, et un grand merci aussi aux membres qui nous hébergent chez eux tous les jeudis soirs afin de se retrouver tous autour de quelques collations, pour mettre au point les sorties du week-end.

 

Je vous souhaite à toutes et à tous de passer de très bonnes fêtes de fin d’année.

Voir les commentaires

LE SARCO (dim. 10 dec. 06)

Publié le par Christine

 Départ matinal ; le R.D.V. était fixé à 7h30 à la boulangerie de Sollies-Toucas pour les courageux qui avait décidé (quelle idée!) d'aller aidé Alan de Sanary à déséquiper le Sarcophage.

Jordy (des Aragnous), Seb., Adrien et Bertrand (de l'A.C.V., venus du 06) ainsi que Topol, Yves et moi-même (Christine) en étions.

Descente d'Alan vers 10h, suivi de près de Yves et des 3 niçois, qui ont l'intention d'équiper (et de toucher) le fond. Nous leur laissons une bonne heure d'avance, car Topol, Jordy et Bibi comptons bifurquer sur la salle Vourbichon. Nous profitons d'un beau soleil en discutant avec Chouchou et J.Claude de l'A.C.V, en prospection dans le coin, et vers 11h15 nous plongeons dans l'obscurité.
Après une descente étroite, mouillée puis boueuse, nous atterrissons dans cette grande salle chaotique où Topol tente vainement de récupérer le matériel utilisé par Alan, lors d'une autre sortie, sur une escalade qui n'avait abouti sur rien d'interessant.
Nous extrayons du Kit de quoi nous réconforter et quelques fruits secs et autres friandises plus tard nous rebroussons chemin avant de trop nous refroidir. Nous croisons alors Alan, Sébastien, Adrien et Bertrand, encore plus trempés que nous car ils nous racontent avoir pris la douche dans le P 40. Yves ayant "attaqué" la remontée, nous y allons aussi, tandis que les 4 "jeunes" vont à leur tour se restaurer à la salle Vourbichon.
Et quelle remontée ! Pourtant je m'en sort bien ; les garçons ont été galants, je suis la seule à ne pas traîner derrière moi "ce boulet de kit"! mais chaque sortie de puit donne l'effet d'être un fil à glisser dans un chat d'aiguille. Topol et Jordy rattrapent et doublent Yves au niveau du puit de l'Anus (quels poètes ces spéléo !) et c'est l'occasion de partager une cigarette avant de s'engager dans les derniers 69 mètres... Je n'ai aucune envie d'y aller mais il n'y a pas d'autre issue! Grace à Dieu, (et au bloqueur de pied) tout va bien se passer pour moi, mais les divers sons qui me parviennent des autres devant (genre souffles rauques, frottements, et autres jurons) ne sont pas vraiment encourageants, visuellement c'est encore pire ; de la roche partout et un cul avec 2 pieds boueux qui bouchent le seul accès à l'air libre !!
Yves renonce même, dans un premier temps, après quelques interminables minutes de forcing, à l'étroiture finale, car il me dit s'y être mal pris. Je m'y engage donc, et ce fut un moment de grande solitude et de grande intimité avec notre planète terre... Je ne sais pas si je m'y suis bien pris, mais sur le ventre dans la position du crapaud moyen ça passe. Topol, lui à appliqué la méthode "comme à la descente" sur le dos, et ça marche aussi. Dès que Yves s'est eu, à son tour extirpé de là, nous avons tombé les combis par 3° et mis des vêtements secs et chauds pour attendre le reste de la troupe. Il était 15h quand nous avons quitté la salle, presque 19h quand nous avons mis le nez dehors et 23h quand la bande de joyeux porteurs de gros kits nous a rejoint.
La ventilation chaude de la voiture nous a permis de ne pas trop nous geler dans l'attente, et chacun à rejoint son sweet-home après un bon thé chaud et un pique-nique au fromage corse.
Beaucoup ont juré, mais un peu tard, qu'on ne les y prendraient plus, et pourtant je suis sure qu'après une bonne douche et le temps que les diverses contusions s'estompent, ils seront prèts à sauter dans leurs baudriers pour de prochaines aventures souterraines.

Voir les commentaires

Sortie du 10 décembre à l'eau de là (qui est froide!)

Publié le par Estelle

Participants: Zette, Laure, Estelle, Franck et Laurent (avec son bonnet)

Laurent (avec son bonnet) et Estelle arrivent presque à l'heure chez Franck où tout est prêt et où Laure est entrain de faire du découpage...de néoprène pour faire des genouillères.

Arrivée à la Sainte Baume à 11 heures: ça caille franchement, il y a de la gelée blanche, de la glace sur les flaques et les champignons sont gelés (eux aussi). Heureusement, nous sommes venus avec le super T4 grand luxe et à 11h03 nous prenons thé et café bien au chaud.12h08 (soit 1h05 plus tard!) tout le monde est prêt. Arrivée au trou à 12h22: Laure équipe sous l'oeil bienveillant et un tantinet inquisiteur de Franck : 12h24 " Franck, laisse moi faire mes noeuds tranquille" dixit Laure.

Une fois tous en bas (avec un kit de bouffe, histoire de tenir un siège si le coeur nous en dit), ramping un peu humide.Nous pataugeons avec délice, puis pique-nique au bord du lac dont le niveau est beaucoup plus haut qu'il y a 15 jours. Superbes excentriques que Laurent (encore avec son bonnet) photographie longuement ; donc pour les photos, officielles et officieuses, s'adresser à Laurent. A ce propos (des concrétions, pas du bonnet de Laurent), je vous propose un jeu : trouver parmi les excentriques une licorne ailée entrain de chercher un point d'atterrissage. Pour l'eventuelle réponse, s'adresser à Laure...

Après les ronronnements de satisfaction du Laurent (toujours avec son bonnet) qui dévore le sandwich qu'il a réussit à recomposer en piochant au fond du kit, les poivrons au chêvre, les pizzas, l'omelette aux courgettes, le brie de Meaux (dont l'odeur nous a accompagné jusque là), petit café et départ pour la bouillasse ou Franck et Laure se font un plaisir de m'indiquer le chemin le plus humide (méfiez-vous,tout se paye un jour...) Arrivée dans la salle qui scintille: spectacle féerique en 3D, limite hypnotique (pas la peine d'aller au Futuroscope).

Ensuite, visite de la grotte "aménagée" où l'on peut voir la conduite forçée, impressionnante,  jusque dans une grande salle pleine d'énormes et magnifiques concrétions. Deux questions se posent alors : qui a marché au plafond? Qui a marqué le GR?

Arrivée au bout de la galerie, petite pause, petit encas (encore...) et retour. Re-passage dans la bouillasse où Franck fait une démonstration de la technique de l'araignée et où Laure s'extasie sur la force de Franck ;-)

Après cette séquence émotion, Zette et Laure partent en tête suivies de Franck qui n'arrivera pas à les rattraper, de son propre aveux (C'est pas beau de vieillir). Je pars derrière, me plante de côté en haut du premier puit (trop forte!) Puis pas trop sûre de la suite, je m'arrête et j'attends Laurent (sans son bonnet) qui déséquipe; faut dire que c'est noir, boueux et puis c'est mal rangé ces caillasses! Remontée tranquille et pétage de plombs juste avant la sortie où je me coince (décidément trop forte). C'est vraiment pas beau de vieillir!

Arrivée au T4, déshabillages et rhabillages éclairs, ça pince... Heureusement, T4 grand luxe avec chauffage, café et thé chaud, gâteau au chocolat, musique et... plus de batterie au moment de repartir!!! Après quelques manoeuvres, pousse dans un sens puis dans l'autre, on remet enfin le T4 sur la route où il démarre à la  poussette.

Bref, super trou, super sortie, super ambiance comme d'hab!

TPST 6 heures.

Stl

Voir les commentaires