Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

31.07.2010 traversée de Bramabiau

Publié le par Laure

participants : Laurent, Yves, Franck et Laure

 

Après une courte marche d’approche et une danse contemporaine agrémentée de petits cris pour enfiler les combi néoprène, nous voilà partis pour la traversée de Bramabiau.

Au premier lac Yves s’attarde pour se transformer en palmipède pendant que Laurent veille à trouver le meilleur chemin pour amener sa jolie famille.

De petits passages en oppo à des ploufs dans l’eau fraîche, le cours d’eau nous amène tranquillement jusqu’à cette spectaculaire entrée. Franck et Laure remonte tranquillement le chemin tandis que Laurent et Yves se refont la traversée à contre-courant.

TPST:1h30

 

  RIMG0020        RIMG0026

 

RIMG0037 RIMG0054

Voir les commentaires

le Guiou

Publié le par Christine

C'est vers Sospel que l'équipe de joyeux canyonneurs(DD, Flower, Didou et Christine) à décidé de s'ébattre ce dimanche. Le Guiou est une valeur sure et la journée s'est déroulé sans aucun contretemps.

Nuit au camping, départ 9h, marche d'approche un tier ombre deux tiers soleil, nous laissons passer quelques canyonneurs en trainassant un peu sur le pont de départ, enchaînons marches, sauts et barbottages dans une eau (dans les 15 degrés) limpide et ensoleillée:-D, et serons rejoint à l'occasion de l'arrêt pic-nic par un jean-Claude niçois qui fera avec nous les descentes des cascades et les marches qui composent la dernière partie de cet agréable canyon.

A 17h, nous sommes sortis et après un p'tit debriefing, Didou et moi-même accompagnons DD et Flower jusqu'à Coarraze où ils rendez-vous le lendemain pour canyonner à planfaé. Pour nous, il est temps de rentrer, le week-end est fini, mais quelle bonne journée nous avons passé!


Voir les commentaires

Le Mont Noir

Publié le par christine

   Objectif de ce dimanche 11 juillet: un canyon ambiance nature sauvage. Résultat: une belle rando dans les fougères et chataigniers en fleurs en sons et lumière.

  

Je développe : Retour dans la vallée de la Roya pour DD, Flower, moi-même Christine, accompagnés cette fois-ci de Didou. Départ en fin de journée samedi, jeté des 2 secondes de nuit au milieu de nul part, casse-croute gargantuesque, gros dodo sous les étoiles par 19 degrés(ça fait du bien!), intrusion matinal autour du campement par les amis à 4 pattes de ramasseurs de champignons, et enfin réveil, ptit dej, remballage du barda dans le "camion"de Didou.

 

La fraîcheur de la nuit est bien oubliée, quand nous nous attaquons la marche d'approche qui doit nous emmener à l'amont du canyon préservé nature du Mont Noir.

Aucun de nous ne connais ce canyon, mais nous avons des indications écrites qui ont l'air précises et DD est confiant. Le soleil darde ses rayons sur nous et les alentours pendant plus d'une heure et demi paraissant vouloir nous décourager ; il n'y arrivera pas.

Le tonnerre, les éclairs et des trombes d'eau vont s'y mettre, et, eux, vont nous déstabiliser. La prudence étant mère de sureté, nous renonçons à canyonner, et décidons de faire la boucle à pied, chargé comme des bourricots de tout un matériel devenu, par le fait, inutile.

 

Vers 14h, nous transvasons tout ce qu'il reste de commestible, des sacs à nos estomacs;-) mais l'arrêt pique-nique tourne court avec l'arrivée de la ...grèle:-( Nous enfilons nos combi néoprène et nos casques pour nous protéger de l'agression de dame nature, les grélons rebondissent joyeusement sur nos casques, et nous amorçons un demi tour preste et stratégique.

 

Le mauvais temps ne nous accompagnera pas trop longtemps, mais le soleil ne reviendra pas. Après une petite halte, sous un toit de fortune trouvé dans une ruine par DD(toujours à bartasser), nous jetons un oeil sur le départ du canyon que nous espérions découvrir, et c'est la redescente par le chemin emprunté ce matin. Nous prennons le temps d'admirer en contrebas la cascade très arrosée sous laquelle nous aurions pu être, profitons du paysage, de la végétation luxuriante et c'est le retour à la voiture.

 

Pas de canyon donc, aujourd'hui, mais aucun de nous ne se plaindra; tels des caméléons nous avons su nous adapter à notre environnement, nous incliner, en fait,devant le déchaînement météorologique qui s'est abattu sur nos têtes.

 

Faudra revenir, et peut-être se lever plus tôt...


 






Voir les commentaires

CARLEVA

Publié le par Christine

CarlevaCe dimanche 27 juin sera sous le signe du canyon pour DD(olives), Flower et Christine, ascendant grand soleil pour la marche d'approche, et (trop) voilé pour la descente du canyon

 

Après le trajet Toulon-Breil, avec un petit détour "achat-gourmandises italiennes" le samedi après-midi, et une bonne nuit de camping nos 3 canyonneurs du dimanche attaquent joyeusement le chemin qui mène au départ de Carleva.

 

DD et Flower, tout chaud de leur semaine espagnole, font feu des deux fuseaux, tandis que moi, je serre les dents pour ne pas trop me laisser distancer. Nous marcherons sous un chaud soleil estival, trois heures durant, avant la pause réconfort-casse-croute(tourtes aux blettes miam-miam) et l'enfilage des combis. à l'ombre.

 

La suite sera une succession de marches, petites descentes sur corde et de sauts et qlissades dans de jolies vasques avec un débit d'eau "ni trop, ni trop peu" pour ce canyon. Nous alternons les équipements et récupérations de cordes, et à 3 tout s'enchaîne paisiblement. carleva descente

                                                                                                                                                            carleva cool

 

 

Carleva Flow sautMais tout cela, c'était avant le drame;-) car je trouve le moyen de trébucher bètement, heurtant violemment l'avant de mon pied sur je ne sais quel caillou qui traînait là. Ouille ouille ouille pestais-je, quelle maladroite fulminais-je! et puis la suite ne fut pas delectable du tout ; ma progression à cloche-pied à considérablement ralenti notre petit groupe qui sort bientôt les frontales. Que le pont qui annonçait la sortie m'a paru beau!

 

Après un coup de fil pour rassurer les copains qui risquaient de s'inquiéter, vu l'heure( il n'était pas loin de 22h, quand même), nous enfilons des vètements secs, nous restaurons et DD et Flower me ramènerons à ma maison tel un vieux colis;)

 



Voir les commentaires